Le Tamron 90 mm 2,8 macro

  • Le 17 août 2007

J’ai testé aujourd’hui le Tamron 90 mm 2,8 macro au Parc Floral de Paris. L’ouverture à 2,8 permet de faire des photos faisant bien ressortir l’objet souhaité. La prise de vue à moins de 30 cm est sympa pour la macro : l’objectif a en effet un rapport 1:1, c’est-à-dire que la taille de l’image est la même que celle de l’objet photographié.

Mais avec un 90 mm, la mise au point est un peu difficile, le monopode n’était pas suffisant, j’emporterai mon trépied pour les prochaines prises de vues ! De surcroît, la mise au point en mode autofocus me semble plus lente qu’avec les objectifs Minolta que j’utilise d’habitude. Il ne me reste plus qu’à tester le mode manuel de mise au point, que jusqu’à présent je n’ai pas encore utilisé !

Voilà mes premières prises de vues au Parc Floral de Paris (1), dont j’ai d’emblée supprimé une bonne moitié ! Quelques-unes sont prises au grand angle ou au téléobjectif, mais la majeure partie est réalisée avec le 90 mm.

Voir également quelques éléments un peu plus techniques sur les objectifs macro sur la page de Wikipedia.

(1) Les photos ont toutes été prises en mode autofocus, en jpeg et n’ont pas été retouchées, mais compressées pour la mise en ligne !

  • Le 18 août 2007

J’ai poursuivi mes prises de vues avec le Tamron 90 mm aux Serres d’Auteuil (2). La mise au point manuelle permet d’être plus précis qu’avec l’autofocus, mais j’ai encore quelques progrès à faire ! Sans trépied, c’est un peu difficile, malgré le stabilisateur optique intégré au Konika !

La prise en main de cet objectif est assez bonne. J’ai juste besoin de m’habituer à l’ouverture 2,8 alors que mon 18-70 mm ouvre à 3,5 / 5,6 et le 75-300 mm à 4,5 / 5,6. Sur certaines des photos, davantage de profondeur de champ n’aurait pas été mal !

(2) Les photos ont été pratiquement toutes effectuées en mode de mise au point manuelle, en jpeg et n’ont pas été retouchées, mais compressées pour la mise en ligne !

  • Le 19 août 2007

Encore quelques clichés avec le Tamron 90 mm dans les nouveaux Jardins d’Eole, dans le XVIIIème arrondissement de Paris.

J’ai encore un peu de mal avec le réglage de la distance, même en mode manuel, la mise au point étant parfois effectuée sur un autre point que celui que j’avais choisi ;-) Et je dois encore affiner le réglage du diaphragme, certaines photos demandant un peu plus de profondeur de champ…

Le point de netteté

Voilà ce que m’écrit Romain au sujet de mes difficultés à faire la mise au point :

Pour le point de netteté, j’ai le même problème quand j’ouvre beaucoup.
C’est dû à la « petitesse » et au grossissement du viseur.

Je te parle pas des infimes décalages de netteté du pentamiroir.
Le pentamiroir est une sorte de pentaprisme qui fait la liaison entre ce qui rentre dans l’objectif et ce qui arrive au viseur. C’est une sorte de prisme quoi ! C’est très cher.
Sur les reflex entrée de gamme/milieu de gamme comme le mien ou le tien, c’est un pentamiroir en plastique pour réduire les coûts. Résultat: moins de luminosité et de grossissement au viseur. Si tu prends un Nikon D80/D200, avec un pentamiroir, la différence est nette :

  • plus lumineux
  • plus fort grossissement
  • meilleur rendu des couleurs
  • champ de prise de vue au viseur plus proche du réel

C’est comme si avec mon D70s tu regardais la télé sur une TV cathodique de 36cm et avec un D200 tu regarderais la télé en full-HD sur écran plasma 108cm.

Pour avoir testé, ça n’a rien à voir ! Ainsi, ton plan de netteté est mieux respecté, surtout en basse lumière où on voit peu. La mise au point manuelle à grande ouverture est donc plus aisée.
Au delà de la qualité d’un capteur sur un modèle de boîtier expert/semi-pro, un bon viseur est un atout majeur. Tu peux t’en apercevoir désormais. ;-)


Ecrit par Lise - Site
Mot(s)-clé(s)

14 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. ben

    Très belle série de photo, je viens d’acheter mon tamron macro 90 mm, malheureusement le temps n’est pas de la partie.
    Amitié Ben

  2. Et avec quel appareil sont prises les photos de ton site ? Elles sont vraiment très belles, tu les as effectuées avec un pied je suppose.

  3. Il est bien gentil romain mai ça me fais un peu rire ce qu’il a ecris…
    Tes difficultées a avoir un mise au point très propre ne vienne surement pas du pentaprisme trop petit, tu peu pas rejeter la fautes sur ça!Dans ce cas la met en cause l’acceleration de la pesanteur qui deforme la réalité et crée des distortion de la matière! (la j ai dis n’importe quoi! je suis nul en physique!)
    Tu dis que tu a du mal a avoir une profondeur de champ suffisante par rapport a tes autres objectifs car le tamron ouvre a 2,8..
    Bon déja si tu fais ta mise au point a moin de trente centimetre de ton sujet, il ouvre plus a 2,8 mais a 5,6 , malheureusement ce n’est pas un 2,8 constant, de plus rien ne t’oblige a travailler a 8 voir 11 pour allonger ta pronfondeur de champ; ( certe la lumiere, mais la ça a plutot l’air d’etre lumineux)!
    Pour ce qui est du pied je crain qu’il ne te soit pas d’une grande utilté puisque tu pourrai bien etre raide comme un bambou ça n’empecherais pas de faire boujer ton sujet; surtout les fleurs qui se balançe au plus doux des coups de vents..
    Mais en tout cas tes photos sont joli meme si certaine manque de champs..
    Le piqué de l’oblectif est tonitruant!
    Martin

  4. Toi aussi tu me fais rire ;-) un objectif avec une focale fixe qui n’a pas une ouverture constante, ça se fait comment ? J’ai raté quelque chose ? ;-)
    Quant à la profondeur de champ, je n’ai pas écrit non plus que cela provenait de l’objectif ;-) J’avais bien indiqué : « Et je dois encore affiner le réglage du diaphragme, certaines photos demandant un peu plus de profondeur de champ… »
    Je veux simplement dire qu’il faut penser à fermer un peu le diaphragme pour avoir la profondeur de champ souhaitée… La Palisse n’aurait pas dit mieux ;-)

    Quant à l’histoire du pentaprisme, pour l’instant, c’est la seule explication plausible qu’on m’ait trouvée ;-) Quand je crois faire une mise au point sur un point et qu’elle est faite sur un autre, ce n’est pas seulement dû à la brise du moment ;-)

    Sinon, je suis allée faire un tour sur ton site, il y a vraiment des photos sympa. C’est bien le numérique ! ;-)

  5. « Toi aussi tu me fais rire un objectif avec une focale fixe qui n’a pas une ouverture constante, ça se fait comment ? J’ai raté quelque chose ?  »

    j’ ai bien peur que oui! lol
    Alors:
    La regle focale fixe= ouverture constante ne s’applique pas aux objectifs macro!
    Je m’explique; focale fixe ça veut dire que ton objectifs quoi que tu fasse ça reste un 90 mm, mai ça veut pas dire que tes verres ne bouge pas, le principe de la macro c ‘est l’alongement du tirage c’ est a dire que les verre s' »eloignent » pour abbaisser la distance de mise au point, c’est pareil quand tu rajoute des bagues macro, t’eloigne les verres, et qu’en t’eloignent les verres et ben tu pert de la lumière, et ton ouverture maxi s’abbaissent a 4,5 (pour le TAMRON).

    Mais c’est pas un probleme , au contraire, ta besoin de l’ouverture 2,8 pour les portraits parceque tu veu « détacher » ton sujet, mais en macro une ouverture 2,8 serait inutile, la pronfondeUr de champs serait beaucoup trop courte!
    Mais bon ça va pas résoudre ton probleme..

    Je sais pas ce que tu as comme appareil mais si il est entrée de game, a mon avis c’est pas un pentamiroir, mais simplement deux miroir qui peuvent etre en plastique; mais n’oublie pas que la visée n’influe en rien sur ta photo, du moins pas en autofocus…
    J’en ai discuté avec des collègues du club, et ça pourrai etre un probleme de vue…et pas forcément sur les deux yeux!
    Tout système optique corrige la vue d’environ 1 dioptrie, ce qui signifie qu’en focus manuel tu peut voir nette alors qu’en réalité ta mise au point ne l’est pas!

    Autre possibilité; quand tu vises tu vois a ouverture maxi quelques soit le réglage de ton ouverture, ce qui peut engendrer un décalage entre ce que tu vois et ce qui sera sur le papier si tu ne prend pas soin de « tester » la profondeur de champs avant de prendre ta photo…

    Voila j’espere que je t’ai aider pour regler ton probléme!
    A Martin

  6. Merci de tes explications.
    J’ai un Konica Dynax 5D, et effectivement, je ne dois pas avoir un pentaprisme digne de ce nom !
    Quant à la visée, en macro, je fais le plus souvent une mise au point manuelle, je trouve que l’AF avec cet objectif n’est pas aussi performant qu’avec mes objectifs Konica.

    Je vais essayer de faire des tests en AF et en manuel pour voir la différence !

  7. jam

    Dans un minolta 5D c’est un pentaprisme qu’il y a pour la visée
    (c’est un très bon appareil, largement aussi bon qu’un nikon d80 avec le stabilisateur en plus et la complexité en moins !)

    Pour régler le problème de profondeur de champ en macro, il faut choisir le programme A
    ensuite prendre choisir une ouverture (à la molette) d’au moins 8
    mettre le stabilisateur (vérifier que la vitesse ne descend pas en dessous de 1/15, à main levée on peut guère faire mieux)

    On peut vérifier la netteté en appuyant le bouton de contrôle (en bas à droite de la baillonette)
    ce bouton ferme le diaphragme tout en gardant la visée et la mesure

    Une première astuce pour l’autofocus, c’est de choisir la position « DMF »
    ça permet d’utiliser l’autofocus (à la première pression du bouton) tout en ayant le choix de retoucher ensuite à la main
    (on entend un déclic lorsque l’autofocus libère la bague de mise au point)

    La deuxième astuce de l’autofocus, c’est d’appuyer sur le bouton de validation des menus pendant qu’on vise (je fais ça avec le pouce)
    en mode prise de vue, ce bouton permet de demander la mise au point sur le petit carré central
    tant qu’on tient appuyé, la mise au point ne change plus ensuite, ce qui permet de recadrer avant de prendre la photo

  8. Merci Jam de tes explications, je crois que je vais me replonger dans le mode d’emploi de l’appareil, je n’ai pas dû assimiler toutes les astuces ;-)
    Y a-t-il une différence entre appuyer sur le bouton menu pour faire la mise au point ou le bouton AEL ? On peut également appuyer sur le bouton AF (au centre du touch pad).
    Quant à la position DMF, je ne vois pas, j’ai soit AF soit MF, mais pas de DMF.
    Il y a également un bouton pour prévisualiser la profondeur de champ, mais il faut que je teste plus avant…

  9. jam

    tu écris:
    « On peut également appuyer sur le bouton AF (au centre du touch pad). »
    c’est effectivement de ce bouton là dont je voulais parler à propos du « bouton de validation des menus »
    (j’avais même pas remarqué qu’il était gravé AF !)

    le bouton AEL permet de mémoriser l’exposition (mais n’agit pas sur l’autofocus),
    quand on l’enfonce, l’appareil mesure l’exposition et tout en le maintenant enfoncé on peut recadrer ailleurs sans qu’elle se modifie
    en bas du viseur, un pointeur sur l’échelle t’indique l’écart entre la mesure que tu as imposée et la valeur qu’il mesure actuellement (le zéro)
    par exemple -1 ta photo sera sous exposée d’une unité (un diaphragme ou une vitesse)

    Pour ce qui est de l’autofocus, il possède des réglages qu’on atteint par le menu Fn
    en premier la zone AF (large, spot ou sélectionnable)
    large c’est bien parce que spot tu peux toujours le demander avec le fameux bouton AF (au centre du touchpad donc)
    le sélectionnable j’ai pas encore compris l’intérêt par rapport au spot (c’est parce qu’on peut choisir entre 9 points mais un seul suffit selon moi)

    en dessous, il y a un second menu pour l’af et c’est là qu’on trouve DMF (mais je suis pas sûr que ça marche avec tous les objectifs)
    dans cette position, l’AF se fait normalement et lorsqu’il est fait, la bague de mise au point est libérée
    (dans ce menu on trouve aussi l’af continu pour prendre les objets qui se déplacent)

    toujours dans le menu Fn, tu as les types de mesures de lumière les réglages du flash et ceux des couleurs

  10. Encore une fois, merci pour ces explications, je redécouvre mon appareil ;-) Le mode DMF est vraiment sympa, je m’étais effectivement posé la question de l’utilisation du MF avec mes objectifs Minolta. Et avec le Tamron macro, c’est vraiment pratique !
    Habituellement, je suis en mode manuel parce qu’en général l’exposition automatique ne me plaît pas. Je viens de tester le mode de correction auto, c’est vrai que c’est pas mal ! J’aurais pu y penser avant ;-)

  11. gomes

    Voici le lien d’un site qui donne la profondeur de champ en fonction de l’appareil photo et l’objectif utilisé. Très utile !

    http://www.dofmaster.com/dofjs.html

  12. Bonjour, je m’insère un peu tard dans cette discussion mais j’ai ce tamron 90 mm que je fixe sur mon nikon d7000.
    J’ai un probleme avec cet objo. Quand je devise mon objo de mon reflex, le diaphrame ferme à f/36 à cause d’une petite bailonnette à la base de l’objo. Cela devient problematique lorsque je place des tubes macro basique entre l’objo et le reflex. Je me retrouve du coup avec mes tubes instalés avec un diaphragme fermé au max sans pouvoir regler cette ouverture … du coup il m’est impossible de visualiser le sujet …
    Pouvez vous m’aider ? je vous remercie d’avance et merci à ce blog pour l’ensemble des info pertinentes !

    1. Je peux difficilement vous répondre parce que d’une part, je n’utilise pas d’appareil Nikon, et le problème de baïonnette m’est inconnu ; de surcroît je n’utilise pas non plus de bague macro. Je pense que le mieux serait de demander l’avis ou le conseil d’un photographe qui vend des appareils Nikon.

      1. ok merci pour votre réponse, je tentais juste ma chance sur votre blog !! bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectifs.


Clef two-factor authentication