Le management du village gaulois


Les conférences ou les stages portant sur la thématique du management abordent en général de façon assez sérieuse les questions posées par l’encadrement.

Yves Enrègle, délégué général du groupe IGS nous a présenté Le management du village gaulois. Pendant deux heures, à travers plusieurs exemples et anecdotes nous ont été exposées les compétences que devraient avoir les managers, pourquoi certaines
structures fonctionnent et pourquoi d’autres se plantent.


Les propos que je rapporte sont ceux que j’ai entendus et ne représentent
pas nécessairement mes idées sur le sujet ;-)


Un manager devrait déterminer ce qui fait agir une personne et induire en retour ce qui la fait agir. Une équipe motivée est composée de subordonnés qui se sentent bien, avec un patron qui les motivent.Pour motiver son équipe, il faut mettre entre parenthèses la rationnalité (expliquer les missions) au profit de l’émotionnel.Le rationnel fait appel à la déduction, l’émotionnel s’appuie sur les associations
d’idées. Il faut donc jouer sur la sphère émotionnelle de façon positive, en jouant sur
l’écart de statut. Un subordonné est placé en situation d’infériorité ; il faut faire émerger le souhait de rejoindre le statut plus élevé du chef. Pour cela, vont nous être présentés 5 modalités et 4 moments qu’il faudra faire converger.

Les 5 modalités

Le Réalisateur tire son pouvoir de sa capacité d’action ; il fait preuve d’expertise, de compétence, de savoir, de savoir-faire ; c’est quelqu’un d’énergique, de dynamique, qui inspire confiance et plaisir, comme Obélix.

Il sait tout faire, mais ne sait pas ce qu’il faut faire, il aime l’action pour l’action et
présente une forte inertie au changement.


Le Guide dispose d’une capacité à analyser l’environnement, ses tendances, les menaces, les opportunités. Il en déduit les objectifs à atteindre, il sait ce qu’il faut faire mais ne sait pas le faire lui-même. Dans le village gaulois, c’est Astérix.

G et R sont indissociables.

Pour 84 % des équipes en échec, il s’agit d’une mauvaise articulation entre
G et R.
G est instable, il observe le monde, ses changements et fait sans cesse de nouvelles propositions. De plus, le déséquilibre du travail entre G et R avive les tensions.


Ils ont besoin d’un Organisateur, capable de coordonner, d’organiser les relations entre G et R. Celui-ci doit avoir le statut le plus élevé des trois afin que G et R acceptent d’être coordonnés par lui, comme les Gaulois acceptent de l’être par le chef du village gaulois, Abraraccourcix. G, O et R représentent le pillier, si G et R s’entendent bien, on peut faire l’économie de O.

Obélix, Astérix et Abraraccourcix peuvent avoir besoin, en cas de difficulté, d’un Mobilisateur, capable de rassembler autour de lui par un phénomène de séduction, comme Panoramix, le druide du village gaulois.
M est là pour remettre O en selle. Il est indispensable mais de façon ponctuelle.
Une fois qu’il a permis à O de reprendre sa place, son éloignement renforce
son pouvoir de séduction. Dans le village gaulois, c’est Assurancetourix.

Un autre Mobilisateur, qualifié de M-, est celui qui fait l’unanimité contre lui, qui peut être utilisé en dernier recours comme exutoire de l’agressivité du groupe.

Yves Enrègle conclut son exposé sur l’image qu’une personne donne d’elle-même à ses supérieurs ou à ses subordonnés, qui provient de l’écart qu’elle a avec les autres.

En réponse à une question, il nous parle en quelques mots du charisme. Pour Yves
Enrègle, une personne fait preuve de charisme quand elle est capable d’écouter et de dire ce que le groupe attend d’elle, en faisant référence au fameux Je vous ai compris de de Gaulle ! La personne charismatique porte la parole et l’action du groupe. En reformulant les propos, elle fait retomber la tension, en pratiquant l’abstraction, elle prononce des généralités, et en employant la redondance, elle tient des propos qui n’apportent rien mais avec lesquels l’auditoire ne peut qu’être d’accord !

***********

Parmi les personnes rencontrées, celles qui ont un profil R & G sont rares. Celles qui disposent d’un profil O & M le sont encore plus.
Les profils les plus fréquents sont R & O ou bien G & M, qui sont très complémentaires. 68 % des équipes qui gagnent sont dirigées par des duos R & O et G & M.

Yves Enrègle qualifie les G & M de « fou » ou dans un langage plus correct de leader, les R & O bénéficiant eux du qualificatif de « lourdingue » ou de manager.

5 mai 2007


Ecrit par Lise - Site
Mot(s)-clé(s) ,

2 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. Cette page ayant d’abord été publiée sous forme d’article du blog, les commentaires s’y rapportant se trouvent ici

  2. [...] à Lise et l’article sur son blog dont je me suis beaucoup inspiré pour décrire ce modèle  à ma sauce. Détente   [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectifs.


Connexion à WordPress protégée par Clef